Résultats de la phase de concertation 2015-2017

Résultats de la phase de concertation 2015-2017

 

En parallèle des études techniques menées sur les projets de renaturation, le SMABB a organisé une grande démarche de communication et de concertation auprès des acteurs du territoire.

Cette démarche est destinée à enrichir nos réflexions sur la stratégie d'aménagement de la Bourbre et à connaitre les attentes des personnes concernées par ces projets.

Entre novembre 2015 et avril 2017, 24 réunions d’échanges se sont tenues soit sous forme de sessions groupées, soit de rencontres individuelles. Cette phase de concertation a abouti à une étape déterminante pour l’avancée des projets : le choix d’un scénario d’aménagement pour chacun des deux grands secteurs de la Bourbre.

Par la suite, d’autres rencontres ont permis de compléter les discussions notamment avec le monde agricole et le grand public.

 

Voici dans les grandes lignes les principaux résultats de cette première phase de concertation :

  1. Les participants à la concertation ont globalement admis que les objectifs affichés pour ces projets de renaturation, tant sur le plan du fonctionnement écologique et morphologique de la rivière que sur le plan de la qualité de l’eau, ne pourront être pleinement atteints qu’en ayant recours à des travaux de type R3 (ou R2 dans une moindre mesure). Les travaux de type R1 (aménagements limités à l’emprise du lit actuel de la rivière) ne sont adaptés que pour les secteurs extrêmement contraints.

     

  2. Les participants ont souhaité que la vocation agricole de la zone des anciens marais de Bourgoin-Jallieu ne soit pas remise en cause par les projets de renaturation. Ils demandent que les impacts hydrauliques et hydrogéologiques soient, dans la mesure du possible, limités aux secteurs non agricoles et à défaut, soient compensés. De la même façon, ils souhaitent que le fonctionnement du réseau de drainage de ces terrains exploités (saignes et canaux) soit pérennisé.

     

  3. Les participants souhaitent que le projet se dote d’une vision globale et prenne en compte l’ensemble des composantes du territoire, notamment vis-à-vis de l’enjeu inondation. Ainsi, il est demandé que les calculs hydrauliques tiennent compte de l'évolution des débits de la Bourbre dans les prochaines décennies.

     

  4. Durant les discussions, des craintes ont été exprimées quant à l’évolution de la rivière après les travaux de renaturation et notamment sur la stabilité de son nouveau tracé dans le temps. L’approche théorique du fonctionnement hydromorphologique de la rivière utilisée lors de l'étude peut difficilement soient prises pour limiter le risque de voir la rivière se "déplacer" de façon incontrôlée, comme par exemple en maximisant l'espace dans lequel le nouveau lit sera aménagé. 

     

  5. Dans le secteur « Confluence Catelan » (entre Villefontaine et Chamagnieu) le dimensionnement des travaux de renaturation a été fait de telle sorte qu’il sera possible de favoriser les débordements de la rivière sur certains secteurs sans enjeux humain ou économique. Ce choix stratégique a pour objectif de freiner la dynamique de crue de la Bourbre et de pérenniser les zones humides existantes. Les participants souhaitent qu'une concertation spécifique sur cette question soit menée, notamment pour le choix des secteurs concernés par ces débordements. Cette concertation pourra intervenir lorsque des données plus précises seront disponibles sur les incidences hydrauliques (résultats de la modélisation).

     

  6. Sur ce même secteur, l'étude du projet de renaturation a conclu qu'il serait intéressant de prévoir des travaux qui permettraient de remettre en eau la Vieille Bourbre, qui est actuellement un fossé en partie asséché situé sur la limite communale entre Satolas-et-Bonce et Chamagnieu. Cette option du projet a été massivement plébiscitée par les acteurs du territoire dans la mesure où les nuisances liées à la station d’épuration pourront être évitées.

 

En tenant compte de tous ces retours, une analyse « cout-efficacité » des différentes variantes des projets a été présentée aux membres du comité de pilotage qui ont validé les scénarios suivants :

 

Secteur « Bourgoin-Villefontaine »

secteur Bourgoin-Villefontaine

 

3 850 m de travaux de type R3 essentiellement sur Bourgoin-Jallieu (1 tronçon) et Vaulx-Milieu (2 tronçons). L’emprise du nouveau lit se situe majoritairement en rive gauche du lit actuel.

2 300 m de travaux de type R1 dans le secteur contraint de la traversée de L’Isle d’Abeau.

Aménagement d’une zone de gestion des sédiments (ZGS) en amont du nouveau lit pour retenir l’excès de matériaux transportés.

 

 

 

 

Secteur « Confluence Catelan »

secteur Confluence Catelan

6 570 m de travaux de type R3 en continu dans la traversée de Villefontaine, La Verpillière, Saint-Quentin Fallavier, Satolas-et-Bonce et Chamagnieu. L’emprise du nouveau lit se situe majoritairement en rive gauche du lit actuel sauf sur le tronçon T5.

Alternative à étudier : remplacer 1 250 m de travaux de type R3 par du type R2 dans la traversée de Chamagnieu jusqu’au pont de Chaffard (tronçon T4).

Restauration du lit de la Vieille Bourbre (limite entre Satolas-et-Bonce et Chamagnieu) et remise en eau de ce « bras secondaire » de la Bourbre.

 

 

 

 

Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Bourbre
6 place Albert Thévenon - 38110 La Tour-du-Pin
Tél : 04 74 83 34 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.