Glossaire

Recalibrage : Aménagement consistant à modifier la forme de la section d’écoulement d’un cours d’eau, en général pour l’agrandir, souvent par création d’une section plus rectangle ou trapézoïdale. Son but est souvent de drainer les terrains et/ou d’augmenter la capacité du lit mineur (alternative à l’endiguement) puisque pour un débit donné, cela abaisse le niveau d’eau. Un recalibrage va à l’encontre de la dynamique naturelle d’une rivière qui tend vers une alternance berge concave, berge convexe, avec la formation de méandres (Cf. illustrations à « dynamique fluviale ») et de ce fait requiert parfois des techniques de protection et d’entretien lourdes.

Rectification : Aménagement consistant à rendre rectiligne un cours d’eau (suppression des méandres). Le but est en général d’accélérer la vitesse de l’eau ou le ressuyage après les crues, ou de gagner des terrains sur l’espace de divagation de la rivière. Une rectification va à l’encontre de la dynamique naturelle d’une rivière et requiert parfois des techniques de protection et d’entretien lourdes. Elle contribue à la disparition des milieux annexes de la rivière (par réduction des nappes phréatiques).

Rhizome : Tige souterraine vivace. Pour les hélophytes, elle possède un rôle de support de la structure de la plante et un rôle dans l’oxygénation des racines. Le rhizome constitue généralement un organe de réserve, et un organe de reproduction végétative (ex : renouée du Japon).

Ripisylve : Désigne la partie boisée qui pousse le long des cours d’eau, dans le lit majeur.

Risberme : Banquette horizontale pratiquée dans un talus pour créer une rupture de pente, lutter contre l’érosion, servir de chemin, etc.

R.O.C.A : Réseau d’observation des étiages de l’ONEMA.

Ruissellement sur versant (ravinement) : Divagation des eaux météoriques en dehors du réseau hydrographique, généralement suite à des précipitations exceptionnelles. Ce phénomène peut provoquer l’apparition d’érosion localisée provoquée par ces écoulements superficiels, nommée ravinement (source : R.T.M. 38, 2003, définition P.P.R°).

Risque : Degré de danger obtenu par croisement d’un aléa (probabilité qu’un événement survienne) et d’une vulnérabilité (selon la nature des enjeux exposés à l’aléa) – voir illustrations + « aléa » + « vulnérabilité »+ « enjeu ».

Rivulaire : Caractérise une plante qui croît sur les berges d’un étang ou d’un cours d’eau.

RNABE : Risque de Non Atteinte du Bon Etat Ecologique des masses d’eau (Etat des lieux diagnostic préalable à la définition du SDAGE prévue à échéance 2009 pour mettre en œuvre les Objectifs de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau).

Roselière : Peuplement de grandes plantes dont l’appareil végétatif est aérien et dressé, comme le roseau, s’établissant sur des terrains gorgés d’eau (ex : ceinture des étangs et des mares).

Ruissellement : Circulation d’eau en surface du sol quand celle-ci ne peut pas s’infiltrer (sol imperméable, sol saturé en eau, ou pente trop forte).

A - B - C - D - EF - G - H I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Bourbre
6 place Albert Thévenon - 38110 La Tour-du-Pin
Tél : 04 74 83 34 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.