13/11/2019

Le jeudi 7 novembre, un exercice de crise grandeur nature a été organisé par le SMABB en partenariat avec l’IRMa (Institut des risques majeurs de Grenoble) pour tester la réaction des communes de Saint-Clair-de-la-Tour et de Saint-André-le-Gaz en situation critique, et leur coordination avec les services de secours (sapeurs-pompiers, Gendarmerie nationale).

L’actualité nous montre que des situations de crise comme celles-là peuvent se produire rapidement, et de manière inattendue : des inondations importantes ont eu lieu ces dernières semaines à plusieurs endroits en France, entraînant de nombreuses évacuations et dégâts matériels.
 
Avec ces tests grandeurs natures, l’objectif n’est pas de chercher à prévoir ce qui par nature est imprévisible, mais plutôt « d’habituer » les communes à l’armement et l’utilisation d’un Plan communal de sauvegarde (PCS), mais aussi de montrer que tout ne se déroulera pas comme prévu. 

Pour ce test, l'IRMa avait élaboré un scénario dont le point de départ était de fortes chutes de pluie sur le territoire des deux communes. Suite à ces intempéries, la Bourbre débordait à différents points stratégiques. Les communes devaient alors activer leur PCS, évacuer les habitants dont les logements étaient touchés, gérer la sécurisation des routes, et se coordonner avec services de secours, les sapeurs-pompiers et la Gendarmerie nationale.

A la suite de l'exercice, un débriefing était organisé pour analyser les difficultés rencontrées, et comprendre les points d'amélioration à envisager. Les maires des deux communes ont mis en avant l'importance de s'entraîner régulièrement, pour pouvoir répondre rapidement aux urgences de ce type. 


    Un PCS, qu’est-ce que c’est ?

    Pour faire face à des risques majeurs ou à d’autres situations exceptionnelles, le maire a la responsabilité de se doter d'un Plan communal de sauvegarde (PCS) et d’en maintenir le caractère opérationnel. Le PCS permet à la commune d’optimiser sa capacité de réaction face à un évènement de sécurité civile. Il organise la réponse de proximité en prenant en compte l’information, l’alerte et le soutien aux populations ainsi que la mise en œuvre des premières mesures d’urgence et l’appui aux services de secours jusqu’au retour à la normale. Le PCS est le maillon local de la sécurité civile qui permet aux élus de faire face à la crise.

    Le PCS est-il obligatoire ?

    La loi no 2004-811 du 13 août 2004 dite « loi de modernisation de la sécurité civile » a rendu le PCS obligatoire dans les communes dotées d'un plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRnp) approuvé ou comprises dans le champ d'application d'un « Plan particulier d'intervention » (PPI).
     
    Sur le bassin versant de la Bourbre, le taux de réalisation des PCS réglementaires est de 70% (18 PCS réglementaires réalisés sur 26 communes. Hors PCS non obligatoire 2 communes sur 19 ont réalisé un PCS)

    Quelle est l’action du SMABB sur la préparation à la gestion de crise ?

     
    La préparation à la gestion de crise est un axe du Programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) du bassin versant de la Bourbre, labellisé en 2016.
    Pour remplir ces objectifs, le SMABB s’est rapproché de l’IRMa. Dans le cadre d’une convention IRMa/SMABB, plusieurs actions ont été entreprises visant la gestion de crise :

    • Organisation de sessions de formation sur les PCS et leur mise en œuvre
      • Le 12 décembre 2017 : « formulation des besoins : suis-je prêt à faire face à la crise et mon PCS est-il opérationnel » (6 participants)
      • Les 23 et 24 janvier 2018 : « Mettre en place et maintenir opérationnel son Plan Communal de Sauvegarde » (15 participants par jour de formation).
      • Le 29 mars 2018 : « Pilotage d’une cellule de crise et mise en situation » (14 participants)
    • Accompagner les entreprises dans la mise à jour de leur PCS, avec la mise à disposition de stagiaires encadrés par l’IRMa (2018). Trois stagiaires ont ainsi accompagné la mise à jour du PCS de Saint-Clair-de-la-Tour, La Tour du Pin et L’Isle d’Abeau
    • Mise en place d’un exercice de crise à l’échelle communale à Bourgoin-Jallieu en novembre 2018 : simulation du débordement de la Bourbre
    • Mise en place d’un exercice de crise à l’échelle intercommunale à Saint-Clair-de-la-Tour et Saint-André-le-Gaz en novembre 2019.


    L'exercice dans la presse

    Cet exercice a été couvert par différents médias :