12/12/2019

Le Préfet coordonnateur de bassin Rhône-Méditerranée a émis un avis favorable à la demande de labellisation EPAGE (Établissement public d’aménagement et de gestion des eaux) pour le SMABB. Cette labellisation vient reconnaître le travail mené par le SMABB sur la prévention des inondations et en faveur des milieux aquatique, à l’échelle d’un territoire cohérent : le bassin versant de la Bourbre.

La labellisation EPAGE (Etablissement Public d’Aménagement et de Gestion des Eaux) a été introduit récemment dans la loi, et désigne les structures qui gèrent la compétence GEMAPI à une échelle hydrographique cohérente (un bassin versant).
 
C’est le cas du SMABB, qui a été reconnu par les services de l’Etat comme étant l’acteur de référence pour la gestion et l’aménagement des cours d’eau sur le territoire du bassin versant de la Bourbre.
 
L’avis rendu par le comité d’agrément du bassin Rhône-Méditerranée a souligné « l’engagement du SMABB pour conduire l’animation et la mise en œuvre de démarches concertées qui répondent aux enjeux de gestion équilibrée et durable de la ressource en eau (SAGE, PAPI, contrat de milieu, contrat vert et bleu, PAEC) ».
 
« Nous sommes très heureux de cette labellisation EPAGE, qui vient récompenser le travail mené par les élus et les équipes techniques à l’échelle du bassin versant au cours des dernières années », a commenté Jean-Claude PARDAL, président du SMABB.

En effet, cette labellisation vient reconnaître le travail mené par les agents et par les élus au cours des dernières années pour structurer le syndicat et lui permettre d'exercer pleinement ses missions sur l'ensemble du bassin versant de la Bourbre. Cela vient également pérenniser des subventions.

Qu’est-ce que la compétence GEMAPI ?

 
Avant 2018, la gestion des rivières et des cours d’eau était assurée soit par les communes, soit par des syndicats intercommunaux sur un linéaire, soit par le département mais également la région ou l’Etat.
 
Face aux inondations de ces dernières années, la compétence GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations) a été confiée aux intercommunalités, de manière obligatoire, pour rationaliser les actions dans ce domaine et définir clairement les responsabilités de chacun.
 
Cette compétence GEMAPI concerne principalement la gestion de digues et d’équipement de prévention des crues. Pour s’appuyer sur les services rendus par la nature, cette compétence comprend également la gestion et la restauration des cours d’eau et des zones humides et la préservation de la biodiversité
 
Les intercommunalités peuvent choisir d’exercer elles-mêmes leurs compétences dans ce domaine, ou de le transférer à un syndicat de bassin versant.

Le SMABB exerce la totalité de la compétence GEMAPI sur le bassin versant de la Bourbre

 
Le territoire du bassin versant de la Bourbre est réparti entre neuf intercommunalités, qui ont toutes choisies de confier la compétence GEMAPI au Syndicat mixte d’aménagement du bassin de la Bourbre (SMABB).
L’existence du SMABB depuis 1968, et son action reconnue sur l’aménagement des cours d’eau du bassin versant de la Bourbre a motivé l’ensemble des élus de ces neuf intercommunalités à transmettre cette compétence. Cette mutualisation permet d’avoir une approche cohérente sur l’eau à l’échelle du bassin versant, avec une solidarité amont-aval importante… En effet, les crues ne s’arrêtent pas aux limites communales.

La taxe GEMAPI, pour financer des investissements importants.

Pour répondre à ces nouvelles missions dévolues avec la prise de compétence GEMAPI, une taxe a été levée. Le montant collecté par les intercommunalités grâce à cette taxe sera ensuite utilisé pour mener à bien des chantiers utiles à tous les habitants du bassin versant.
On peut ainsi citer :
·         Construction de digues et de barrages écrêteurs pour limiter l’impact des inondations dans les zones urbaines
·         Préparation des élus du territoire à la gestion de crise. 
·         Réduction de la vulnérabilité du bâti aux inondations (professionnels, particuliers et bâtiments publics)
·         Travaux de renaturation de la Bourbre (dé-canalisation de la rivière) sur 4 km, pour lui permettre de reprendre son rôle de limitation des crues, et d’autoépuration, afin atteindre un bon état écologique.
·         Entretien de la végétation le long des berges pour limiter la chute des arbres en période de crue, qui risqueraient de boucher le passage de l’eau au niveau des ponts, ou d’aggraver les dommages aux biens et aux personnes.
·         Restauration des continuités écologiques par la suppression des seuils qui entravent la circulation sédimentaire et piscicole
·         Restauration des zones humides, pour leur permettre de jouer à plein leur rôle d’éponge en cas de crue pour limiter les impacts.

Ces investissements ont été chiffrés à 22 millions d’euros sur 5 ans, de 2020 à 2024.
Tous les habitants du bassin de la Bourbre bénéficieront de ces travaux : ce sont des investissements pour le futur, qui permettent de préserver la qualité de l’eau, et d’améliorer la sécurité face aux inondations.

Photo : Michel Gonzalez dans le cadre du concours photo "La Bourbre et ses affluents au quotidien".