18/02/2020

C’est à la Halle Grenette de Bourgoin-Jallieu, que s’est tenue la cérémonie des vœux du SMABB, le 29 janvier 2020. Jean-Claude Pardal, président du SMABB, est revenu sur les actions menées par le syndicat en 2019 et celles qui le seront en 2020.

L’année 2019 a été une année chargée pour le SMABB , avec de nombreux changements importants. En 2019, une nouvelle gouvernance, simplifiée, a été mise en place, avec un Comité syndical administré par 30 élus : 22 élus désignés par les intercommunalités, 5 par le département et 3 par le Département de l’Isère.


La labellisation EPAGE (Etablissement public d’aménagement et de gestion des eaux) du syndicat a également été évoquée, puisqu’il s’agit d’une reconnaissance importante pour le SMABB. Après, l’approbation des statuts par l’ensemble des membres, le SMABB devrait changer de nom pour devenir l’EPAGE de la Bourbre.

Jean-Claude Pardal est ensuite revenu sur les chantiers importants en 2019 et 2020 pour le SMABB.

Prévention des inondations

Un exercice de crise a été réalisé en novembre 2019 avec les communes de Saint-Clair-de-la-Tour et Saint-André-le-Gaz. En 2020, le programme de formation à destination des élus se poursuivra. Les travaux pour la construction du bassin de rétention des eaux de Comberadix à Bourgoin-Jallieu commenceront début mars et devraient durer 3 mois.
Un système d’avertissement des crues va être mis en place, pour prévoir les crues 24 heures à l’avance.

Continuités écologiques

Parmi les 14 seuils identifiés comme prioritaires sur le bassin versant, 4 ont été aménagés (3 par AREA, 1 par le SMABB) en 2019. En 2020, d’autres devraient être traités. Concernant la renaturation, l’avant-projet a été validé, et 9 promesses de vente ont déjà étaient obtenues.​​​​​​​

Entretien ripisylve et embâcles

L’équipe Rivière, composée de 4 agents évite approximativement 400 000 € de dégâts annuels avec ses interventions sur les zones à enjeux. L’épisode neigeux de fin 2019 impactera gravement son travail en 2020, à cause de dégâts dans les arbres, qui créent des embâcles importants. De début décembre à fin janvier 2020, 15 embâcles ont déjà été traités. Il faut rappeler que si le SMABB peut intervenir dans les situations critiques et d’intérêt général, c’est aux propriétaires riverains des cours d’eau de procéder à un entretien régulier des rives.

Une expérimentation est en cours sur la renouée du Japon, avec l’installation de bâches sur le secteur de Pré-Bénit à Bourgoin-Jallieu, et à Rochetoirin.

Equipe Rivière - Traitement des embacles _12_.jpg

Restauration des trames vertes et bleues

Le film réalisé par le SMABB qui illustre les services rendus par la biodiversité et les trames écologiques a déjà été visionné plusieurs milliers de fois, après son lancement à la soirée « Quand la nature nous rend service ». Parmi les nombreuses actions réalisées dans le cadre du Contrat unique, les soirées sur l’importance de l’extinction de l’éclairage public, sur le plan Castor, sur les formations réalisées par l’APIE et destinées aux entreprises sur la biodiversité, ont été évoqués.
Le bilan à mi-parcours du Contrat unique, réalisé en janvier 2020, a permis de mettre en avant que 48% des actions prévues ont déjà été réalisées ou sont en cours de réalisation. De nombreux aménagements devraient être réalisés dans les prochains mois : création de nombreuses mares, plantation de haies, passages à faunes...

Animation agricole mutualisée

Depuis plusieurs années, le SMABB travaille avec les gestionnaires de captages pour réaliser une animation agricole mutualisée. Grâce à cela, cette année, 11 réunions de concertation ont été menées avec les agriculteurs, et une randonnée des fermes a été organisée par des agriculteurs engagés dans la protection de la ressource en eau, pour faire découvrir leurs actions et leurs exploitations.

Début 2020, Madame Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique est venue visiter l’exploitation d’un agriculteur impliqué dans la démarche captage prioritaire à Colombier-Saugnieu. 

La CLE

La Commission locale de l’eau (CLE), le « Parlement de l’eau local », a travaillé sur de nombreux sujets structurants pour le territoire. Elle s’est notamment penchée sur la définition de zones de sauvegarde pour l’eau potable, où les réserves doivent être protégées pour l’avenir. La CLE a également travaillé sur la révision du SAGE et sur des dossiers majeurs pour le territoire.

Voeux du SMABB1.JPG

Retrouver la présentation des voeux