09/03/2020

L'orage du 31 août 2011 a entraîné des dégâts très importants sur le secteur de Combe Radix, situé sur la commune de Bourgoin-Jallieu. 80 mm de pluie étaient tombés en 2 heures, soit 80 litres par m².

Suite à cette forte pluie, la voirie du chemin de Combe Radix avait été fortement endommagé et des dépôts de matériaux se sont propagés vers l'aval. Sous la pression des apports, un mur longeant la voie ferrée Lyon –Chambéry/Grenoble a cédé, entraînant une dispersion de gravats sur les rails. Sur le plateau de Plan Bourgoin, deux maisons ont subi des dégâts. Mais c'est dans le versant est donnant sur Nivolas-Vermelle et sur la partie aval que plusieurs habitations ont subi les dégâts les plus importants. Un chemin d'accès à une habitation a par ailleurs été érodé dans ce versant.
 
En concertation avec les habitants, les propriétaires fonciers et les exploitants agricoles, il a été décidé de mettre en place un bassin de rétention des eaux, pour éviter que de tels situations puissent se reproduire. Ce bassin de 4000 m³ sera notamment alimenté par un réseau de fossés et de canalisations pour récolter les eaux de ruissellement et limiter l'érosion des surfaces cultivées. Ce bassin viendra protéger les habitations, et la voirie.  
 
L'ensemble des travaux prévus est estimé à 210 000 € HT dont 50% financé par l'Etat (FPRNM), 30% par le Département de l'Isère, et 20% par le SMABB.
Les travaux doivent débuter en mars, et devraient durer 3 mois.

Le premier coup de pelle a été donné le jeudi 5 mars 2020 par Jean-Claude PARDAL, président du SMABB et Vincent CHRIQUI, maire de Bourgoin-Jallieu et conseiller départemental, en présence de Virginie PFANNER, conseillère régionale. 

Des travaux qui s’inscrivent dans le cadre du Programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) de la Bourbre

 
Ces travaux sont les premiers à être mis en place dans le cadre du PAPI (Programme d’actions de prévention des inondations), labellisé par l’Etat en 2017. Le PAPI est un programme d’actions qui permet concrètement de s’organiser pour prévenir, anticiper et gérer le risque inondation sur le territoire.
 
Dans le cadre de ce programme d’actions, des travaux sont prévus, à hauteur de 5 100 000€ dans les prochaines années. Ils incluent la mise en place d’ouvrages de sur-inondation, des barrages écrêteurs, et d’un système d’endiguement.
 
Un réseau de stations permettant de détecter et de prévoir les inondations à 24h sera également installé dans les prochains mois. Il permettra aux élus de mieux prévoir et organiser la gestion de crise, en amont.
 
Des diagnostics pour mesurer la vulnérabilité des entreprises et des habitations seront menés, afin de proposer des aménagements aux locaux les plus à risque.